*Astuce* Utiliser la "case à cocher" sous la zone de Recherche pour activer ou non les filtres pour des résultats contenant au moins une image ou vidéo.

Baatonu barum, Langue, Aire culturelle Baatonu

CLASSIFICATIONS
Patrimoine Immatériel
N/A
Expressions Orales
Architecture mixte
STATUT INSCRIPTION
Pas d'information sur l'inscription sur la liste indicative.
Non inscrit au patrimoine mondial
Non défini.
DESCRIPTION

Barum

noimage
Bariba
Donga-Atacora
Nikki, N'dali, Pèrèrè, Bembèrèkè, Gogounou, Kandi, Banikoara, Kouandé, Birni, Ouassa-péhunco et Kéro.
Baatonu

 

Le Bariba, ou baatonu est une langue remarquablement homogène. Elle est parlée au Bénin, au Nigéria dans le Kwara state précisément dans les divisions de Okuta, Ilesha,Yashikira, Gwanara, Kaiama et Busa, au Togo dans la partie orientale de Sokodé. Ses locuteurs sont appelés baatonu ou baatombu. Son alphabet repose sur celui des langues nationales qui elles, reposent sur celui du latin, avec des caractères spéciaux issus de l'alphabet phonétique. Il y a deux variantes issues du baatonu qui sont le boo et le boko. Le baatonu est la principale langue parlée dans les départements du Borgou, Alibori où les populations pratiquent l'agriculture, la chasse et les échanges comme activités majeures.

Le Bariba est la principale langue du nord-ouest du Bénin. Elle est parlée dans une vaste aire géographique nommée baru tem (terre baatonu) ou baru wuu (village baatonu).En effet, cette langue appartient au groupe linguistique gur (langues dites voltaïques). C'est la langue maternelle des uns, la langue du marché et des échanges des autres. C'est une langue relativement complexe, qui possède des classes nominales et des niveaux de tons ; elle s'écrit. De plus, Elle a été la première langue du pays à être utilisée pour l'alphabétisation, notamment dans le cadre de l'organisation des paysans en groupements villageois (coopératives) et par les médias.

Il est également utilisé dans les textes liturgiques et dans les cérémonies. Par ailleurs, la variation phonique est certainement plus importante car c'est essentiellement sur elle que le locuteur se fonde pour repérer l'origine de son interlocuteur. Compte tenu de son aire d'extension, le baatonu connait trois variantes remarquables. Il s'agit du : parler Nikki, N'dali, Bembèrèrkè, parler de Banikoara; et le parler de Kouandé, Péhunco, Kérou.


 

Au Bénin nous avons les Bariba autochtones et les baribas wassangari (étrangers ou aventuriers) fondateurs du royaume de Nikki entre le XVème et le XVIème siècle. Les wassangari auraient migré par vagues de l'Est du continent Africain vers l'Ouest. Ainsi, de Boussa au Nigéria ils auraient fait une incursion à Ségbana, Kalalé , ensuite à Ouénou (Nikki) vers 1480 où ils se seraient installés.

Les baatombu sont les principaux locuteurs et la plupart ont le baatonu comme langue maternelle.
"Les fabriquants de tambours, de gon et autres
-les couturiers
-les organisateurs de cérémonie
-les danseurs"
La langue se transmet de père en fils, de génération en génération et par voie orale. Mais aujourd’hui, plus d’écrits existent et servent de supports pour apprendre la langue.
ELEMENTS MATERIELS ET IMMATERIELS ASSOCIES
Le verbe,(kom)
VIABILITE
Non défini.
Compte tenu du caractère oral de nos traditions, on serait tenté de dire que la langue Baatonu tout comme la plupart des langues africaines est menacée malgré l’existence des écrits et le nombre de locuteurs. Seulement au Bénin, très peu d'écrits existent et la coexistence avec le français favorise des disparitions de mots ou expressions Bariba
Ceci repose surtout sur le fait que ses locuteurs loin d'augmenter diminuent puisque la question de l'éducation amène certains parents à prohiber l'usage de la langue maternelle au profit du français
Le Baatonu tout comme toute langue est en perpétuelle évolution. De nouveaux mots naissent ainsi que de nouvelles expressions. Le vocabulaire s'enrichit surtout d’expressions empruntées.
Les supports de la langue sont en évolution.
les mesures de sauvegarde existent et ce sont notamment les recueils de contes en langues, les recueils de chanson en langues, les recueils de panégyriques, des proverbes… En plus, la promotion des langues nationales par l'introduction de ces langues dans l'éducation, dans les médias sont autant de mesure de sauvegarde connues.

Pas de projets liés connus.

CENALA (Voir rubrique Personnes Ressources)

BIBLIOGRAPHIE
Langues et politiques de langues au Bénin.
Toussain TCHITCHI
ROADEL WAJOLT
Les résultats disponibles sont les résultats du travail du projet "Patrimoine Bénin" (environ 500 éléments dans tout le Bénin), du projet PaCTE (environ 750 éléments dans le département de l'Ouémé) et de bénévoles (50 fiches cuisine, danses, ...). Le contenu n'est donc pas exhaustif:  Suggérez, nous rajouterons! (envoyez-nous un message, lien "Contact").

Espace PUB

< >

Un hébergement à Cotonou?

La maison de Canelia : Se sentir chez soi

Agence Dekart

Toute l'actualité culturelle

Visitez Porto-Novo et Région

Bienvenue dans la capitale!

Rejoignez-nous!