*Astuce* Utiliser la "case à cocher" sous la zone de Recherche pour activer ou non les filtres pour des résultats contenant au moins une image ou vidéo.

Sagbata/Obalouaye Omolu Sanponan, divinité de la terre et de la variole, Aires Culturelles Adja-Tado et Yoruba

CLASSIFICATIONS
Patrimoine Immatériel
N/A
Connaissances de la Nature et Croyances
Architecture mixte
STATUT INSCRIPTION
Pas d'informations sur l'inscription sur liste indicative nationale.
Non inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO.
Non défini.
DESCRIPTION

SAGBATA (Fon), SAKPATE(Adja), OBALOUAYE OMOLU SANPONA (Yoruba) SAKPATA dans la littérature.

NoImage2
Adja-Tado,Yoruba-Nago
Atlantique-Littoral,Mono-Couffo,Oueme-Plateau,Zou-Collines
Sud du Bénin.
Fon, Mahi, Goun, Gen, Yoruba, Adja, Nago
La pratique s'effectue en Nago et la langue de la communauté.

 

SAKPATA ou SAGBATA la divinité de la terre, est également le dieu de la variole, OBALUAYE OMOLOU SANPONA chez les Yoruba. SAKPATA est de la famille des Vodoun de la terre.

Sagbata est désigné par d'autres appellations comme Ayi ou Ayihosu (la terre ou roi de la terre), dokounnon (détenteur de biens nobles, du fait que les ressources minières et les produits de l'agriculture lui appartiennent ) ou djèhosu (roi des perles). Il est connu comme étant un dieu justicier ou régulateur de l'ordre social qui inflige la variole et autres maladies aux malfaiteurs ou ceux qui lui ont manqué de respect. On l'appelle aussi de ce fait ''tchu dudu hu mè to'' (qui tue instantanément).

La variole porte entre autres, le nom de ''tchin nin nin mè wu'' ou encore ''min daho é lo wè'' (qui signifie c'est ce grand être) en orientant le doigt vers le sol; et on dit de celui qui est atteint de cette maladie ''é sin sagbata''. Il existe une quarantaine de différentes sortes de Sagbata; Sagbata représente la famille des dieux de la terre. Les deux premiers sont Nyonhué Ananou (femme à l'origine) et Kuhosu (homme à l'origine) venus de Lisa, qui sont les parents de tous les autres ( Woudégo, Axwiligbamè, Alokpé, Tokpon, Sindji, Akpaoumba, Zodji, Adoxwan, Langan, Dohouin, Sou, Noudjènoumè, Adan Tangni, Ahosu Ganwka ...). Mais selon le mythe, Da Zodji, le deuxième enfant de Ananou aurait aussi eu trois enfants Sakpata ( Bosa ou Aglo et Bosu qui sont jumeaux, et Avimadjè ) avec sa mère.

Sagbata peut aussi prendre la forme d'autres Vodoun; Alokpé est le Tohosu de Sakpata. Ils ont également leurs façons de punir : Kuhosu est connu pour la variole, da Zodji pour la dysenterie, Adan Tangni pour la lèpre, Ahosu Ganwka pour des gonflements mortels du corps, etc. De façon analogue, ils ont chacun des fonctions particulières autres que celles de la protection généralement connue. Bosu est souvent représenté près des entrées des habitations. Il repousse le mal et laisse passer le bien. Da Zodji et Akpaoumba sont utilisés dans les conflits. Dans l'habillement du vodounsi possédé ou du vodoun lui-même, sous sa forme humaine, un fusil symbolise Akpahoumba : une jarre de Guézo (ajalala zin) ou une flamme au-dessus de laquelle se trouve un pied, symbolisent tous deux dada zodji. Un gon (gan kué kué, gan kpan vi) est l'emblème de Avimadjè. Noudjènoumè est représenté par un cactus (aklanti).

Dans leur accoutrement on retrouve : des perles (atinkuin, akuèukuin) aux pieds et aux poignets puis d'autres souvent noirs et blancs au cou (sokpla), un métal sous forme de cercle (tchaba) aux pieds et (abadjè) aux bras, une sorte de large bracelet couvrant près du tier de l'avant-bras (Man-olè) et un collier en forme de cercle (Kanhodo). On retrouve aussi une sorte de récade (bo) utilisé par les vodoun Honon pour saluer. Mais tous ces éléments et les habits sont au préalable consacrés. A la fin des cérémonies, on les conserve dans un endroit appelé ''Axlan'' en fon.

Les instruments de musique utilisés par les Hounto sont également consacrés avant leur utilisation. Lors de certaines cérémonies de Sagbata, on peut retrouver d'autres vodoun, selon leur présence dans la collectivité organisatrice. Il s'agit de Dan, Lisa, Xêvioso, Gou, Atinsu ( atin mè vodoun ou Tohio) et Lègba le messager ( Gbéido) qui est toujours présent. Par ailleurs, Sagbata occupe une place immanquable dans le déroulement du ''Nensuxué hun''. Au dernier jour, Sagbata est chargé de la cérémonie appelée ''Afo gba do'' qui a pour rôle d'éloigner le mal, la maladie, la mort, la malchance de tous ceux qui y ont pris part. Cette étape nécessite qu'on dépose sur des feuilles appelées en fon ''désré gè man'' des portions de pâte blanche et rouge à base de farine de maïs, les ordures issues du balayage des chambres et des cauris qu'il faut passer sur le corps.


 

Selon les fon d'Abomey, SAGBATA serait venu de Dassa- Mahi (région de culture Yoruba). Cette croyance aurait été introduite dans le royaume de Danxomè par des personnes dont les descendants portent aujourd'hui le nom de MITCHAÏ. Cela remonterait à l'époque du règne du Roi Agonglo ou un peu avant.

Sous Adandozan, sucesseur d'Agonglo, Sagbata sous sa forme humaine, avait révélé qu'il avait été à l'origine de la mort d'Agonglo. Suite à cette déclaration, Adandozan, très autoritaire aurait expulsé tous les Sagbatanon (Dignitaires Sagbata) hors du Danxomè. C'est probablement à travers les échanges entre Danhomè et les autres royaumes que cette croyance s'est répandue. Au Nigéria, cette origine n'est pas précise. Selon Pierre Verger, Sanpanan fait partie d'un système religieux pré-Oduduwa (l'ancêtre divinisé, éponyme des Yoruba).

Une autre indication sur l'ancienneté de Obaluayè Omolu Sanpanan est donnée par un détail du rituel adopté pour exécuter les sacrifices qui lui sont offerts. Cet acte se réalise sans emploi de couteaux en fer. Ceci tend à prouver que cette divinité faisait partie d'une civilisation datant d'avant l'âge du fer. Le lieu d'origine de Sanpanan est incertain mais il est probable que ce soit au pays Tapa encore appelé Nupé (au Nigéria). Si ce n'était son lieu de provenance, ce serait au moins un point de répartition de cette croyance. Frobenius écrivait qu'il lui avait été dit à Ibadan que Sanpanan avait été autrefois roi du Pays Tapa.

Le chef de culte ( homme ou femme ) est désigné par les thèmes ''Baba'' et ''Vodoun non'' ou ''Sakpata non''. Le chef suprême de Sakpata dans une localité, il est désigné par le thème ''Asiata'', à Abomey, qui est lié à l'ancienneté. Le vodounon (prêtre vodoun) est désigné par le ''Fâ'' ou choisit par son prédécesseur. Il est nécessairement sakpatasi (adepte Sakpata) et vodounsi hounjaï (adepte qui a déjà fait les rituels de novice, c'est-à-dire qui a déja traversé l'état d'hébétude, de mort et de renaissance ou de résurrection).
"Les fabriquants de tambours, de gon et autres
-les couturiers
-les organisateurs de cérémonie
-les danseurs"
Il faut être vodounsi (initié, adepte).
Le Sagbatanon est au premier niveau de la hiérarchie dans l'organisation d'une collectivité. Il est sucédé par Hounso (homme) et Iya ou Nangbo (femme).Après viennent Hunsunu gan (responsable des vodunsi hommes) et Hungnonnugan (responsable des vodounsi femmes) qui sont au même niveau.
Par Initiation

Pour observer le spectacle lors des cérémonies il n'y a pas de conditions. Mais pour accéder au couvent, il faut être initié.

ELEMENTS MATERIELS ET IMMATERIELS ASSOCIES
Sakpatahoun, Danse cultuelle, Aire Culturelle Adja-Tado
VIABILITE
Non défini.
Les tissus et autres éléments matériels sont remplacés par d'autres moins coûteux ou plus présents sur le marché.
Aucune mesure directe de sauvegarde n'existe. Les praticiens souhaitent la création d'un fonds d'aide au Vodoun.

Pas de projets liés connus

BIBLIOGRAPHIE
Bénin, culture et tradition au bénin
Fondation ATEF OMAIS
ORISHA
Pierre Fatumbi VERGER
Les résultats disponibles sont les résultats du travail du projet "Patrimoine Bénin" (environ 500 éléments dans tout le Bénin), du projet PaCTE (environ 750 éléments dans le département de l'Ouémé) et de bénévoles (50 fiches cuisine, danses, ...). Le contenu n'est donc pas exhaustif:  Suggérez, nous rajouterons! (envoyez-nous un message, lien "Contact").

Espace PUB

< >

Un hébergement à Cotonou?

La maison de Canelia : Se sentir chez soi

Agence Dekart

Toute l'actualité culturelle

Visitez Porto-Novo et Région

Bienvenue dans la capitale!

Rejoignez-nous!