*Astuce* Utiliser la "case à cocher" sous la zone de Recherche pour activer ou non les filtres pour des résultats contenant au moins une image ou vidéo.

Dan/Oshumaré, croyance et divinité, Aires Culturelles Adja-Tado et Yoruba.

CLASSIFICATIONS
Patrimoine Immatériel
N/A
Connaissances de la Nature et Croyances
Architecture mixte
STATUT INSCRIPTION
Pas d'informations sur l'inscription sur liste indicative nationale.
Non inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO.
Non défini.
DESCRIPTION

Dan (Fon, Adja, Gen…), Oshumare (Yoruba, Nago...)

Adja-Tado,Yoruba-Nago
Atlantique-Littoral,Mono-Couffo,Oueme-Plateau,Zou-Collines
Tout le sud du Bénin.
fon, mahi, goun, gen, yoruba, adja,nago
La pratique s'effectue dans la langue de la communauté concernée.

 

Dan est la divinité serpent qui symbolise la continuité de la vie avec ce qu'elle apporte comme félicité et comme malheur. C'est la divinité de la prospérité et du bien-être. Elle est beaucoup plus connu pour ses dons de biens matériels mais attaque aussi les personnes ayant violé ses principes en leur infligeant diverses sortes d'épreuves indésirables. Elle est quelque fois dessinée comme étant un serpent, mais en réalité, Dan est plus qu'un serpent et peut prendre diverses formes selon les communautés.

Comme l'a écrit Herskovits (1938, ii : 248), " le vodoun Dan est plus qu'un serpent". Ce vodoun représentant à la fois la continuité , le mouvement et la vie, " assure la perpétuation de l’espèce humaine, il est source de toute prospérité" ( Sergurola), et détermine par ailleurs la réussite et le destin personnel de l'individu. "Il a dans sa main la santé et la vie et en même temps la maladie et la mort" ( P. Saulnier, 1975 : 385). Lorsqu'il apparaît sous la forme d'un arc-en-ciel, il est Dan Ayidohwèdo, connu des Yoruba comme étant Oshoumaré. Oshoumaré représente la mobilité et l'activité. Il est également le maître de tout ce qui est allongé y compris le cordon ombilical. Il est le symbole de la continuité et de la permanence. Il est quelque fois représenté par un serpent se mordant la queue. Il est enroulé autour de la terre pour l'empêcher de se désagréger. S'il s'affaiblissait, ce serait la fin du monde. Une excellente raison pour ne pas oublier de lui faire des offrandes.

Dan est à la fois mâle et femelle; cette double nature apparaît dans les couleurs rouge et bleue qui bordent l'arc-en-ciel. Il existe plusieurs sortes de Dan et chacun d'eux a des particularités que l'on distingue à la manière de leur faire des offrandes ou de les approcher. On peut rencontrer à Abomey, Ouidah et Savalou, les Dan dont les appelations sont : Agbangohoun ( qui consomme du miel et c'est une femme qui s'occupe de ses offrandes), Avoun soukpo (qui consomme un coq blanc, du beurre de karité et c'est une femme qui s'en occupe), Gan mè nou gangnon (qui consomme de l'huile rouge) Adikoun (qui vit dans un arbre près d'un cours d'eau), Adantodé (qui est mâle, prend de l'huile rouge) et Sohouétodé ( femelle, qui prend de l'huile rouge), Akuè ba to yakpé, Koli ( à Savalou), Migan ( mâle) et Minhoui ( femelle), Agalakpé, Ahouangba, Gla, etc.

Les Vodoun Dan donneraient la richesse, prospérité, le bien être et la protection mais ils ont chacun des exigences particulières que doit observer le demandeur pour conserver ce que Dan lui a donné. Autrement, Dan reprend tout ce qu'il a donné et appauvri ce dernier.

Chaque Dan a encore un nom secret que le commun des mortels ne lui connait pas. Seules les initiés emploient ces noms sous certaines conditions. A ces occasions, on peut voir la divinité Dan apparaitre sous forme humaine ou sous forme d'un réel serpent. Parfois, lorsque la divinité voudrai faire un don, elle apparaitrai sous une forme humaine, une femme ou souvent un homme élancé, habillé en blanc. Il pourrait par exemple venir acheter chez le bénéficiaire du don, et selon la croyance c'est l'argent qu'il aurait remis à ce dernier qui attirerait d'autres clients. Il pourrait aussi lui confier des objets valeureux qu'il ne reviendrait plus jamais chercher.

Lorsqu'il décide de reprendre ce qu'il a donné, il peut aussi reprendre sa forme humaine et venir acheter chez le commerçant et selon la croyance le reliquat remis appellerait tout les gains à retourner chez lui. Dans le cas où l'offre de Dan est un enfant, il exige parfois que ce dernier soit Dansi (son épouse, celle qu'il pourra utiliser pour ses actions).

Dan est aussi une divinité transversale qu'on peut rencontrer dans les familles de vodoun comme Sakpata, Tovodoun Nensuxué, etc. Dans ces familles, on reconnait parfois Dan  sous forme humaine) portant une sorte de paille appelée ''Kisè san''. D'autre part, Dan peut aussi attaquer toute personne ayant violé ses principes, tels que verser sur son autel certains produits qu'il ne consomme pas ou tenter de détruire son lieu de résidence. Dans ces cas il peut éliminer physiquement le responsable et être l'auteur de plusieurs situations d'accidents et de violences ou de maladies récurrentes.


 

Selon Pierre Verger, cité par Pierre Saulnier, Dan serait originaire du pays Mahi, région située aujourd'hui dans le département des Collines.

Quand il s'agit d'un Dan qui est le patrimoine d'une collectivité, on peut rencontrer la Tangninon qui est hiérarchiquement dépendante du Dah. Dans le cas où Dan appartient à une famille de vodoun, Sakpata par exemple, c'est le vodounon, ici Sakpata-non ou Sakpatassi qui est le chef de culte. Il a ses assistants qui sont Hounso et Nangbo (une femme).
"Les fabriquants de tambours, de gon et autres
-les couturiers
-les organisateurs de cérémonie
-les danseurs"
Lorsqu'il s'agit d'une simple demande ou offrande à Dan, il n'y a pas de conditions autres qu'une permission.
Mais pour être gardien ou vodounsi (adepte Vodoun), il faut des rituels d'initiation.
VIABILITE
Non défini.
Les autorités politico-administratives détruisent souvent des autels de Dan à des fins d'urbanisaton. Par ailleurs selon les praticiens , les fidèles des croyances importées versent sur les autels de Dan des substances qui font fuir la divinité de son autel ou diminuent sa puissance.
Les nouvelles croyances.
Aucune mesure de sauvegarde n'existe officiellement mais les adeptes souhaitent que l'on repecte le vodoun Dan comme autrefois.
Dans l'habillement du vodoun Dan, sous sa forme humaine, on trouve de nouveaux tissus qui sont en fait des substituts d'autres qu'on ne trouve plus sur le marché.
Pas de mesures de sauvegardes connues.

Pas de projets liés connus.

BIBLIOGRAPHIE
Le meurtre du Vodun Dan
Pierre SAULNIER
Vodoun et destinée humaine, p.153, éditions sma.
Pierre SAULNIER
Les résultats disponibles sont les résultats du travail du projet "Patrimoine Bénin" (environ 500 éléments dans tout le Bénin), du projet PaCTE (environ 750 éléments dans le département de l'Ouémé) et de bénévoles (50 fiches cuisine, danses, ...). Le contenu n'est donc pas exhaustif:  Suggérez, nous rajouterons! (envoyez-nous un message, lien "Contact").

Espace PUB

< >

Un hébergement à Cotonou?

La maison de Canelia : Se sentir chez soi

Agence Dekart

Toute l'actualité culturelle

Visitez Porto-Novo et Région

Bienvenue dans la capitale!

Rejoignez-nous!