*Astuce* Utiliser la "case à cocher" sous la zone de Recherche pour activer ou non les filtres pour des résultats contenant au moins une image ou vidéo.

Legba, Croyances et divinités, Aires culturelles Adja-Tado, Yoruba-Nago

CLASSIFICATIONS
Patrimoine Immatériel
N/A
Connaissances de la Nature et Croyances
Architecture mixte
STATUT INSCRIPTION
Pas d'informations sur l'inscription sur liste indicative nationale.
Non inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO.
Non défini.
DESCRIPTION

Legba(fon), Esù Elegbara (Yoruba)

NoImage2
Adja-Tado,Yoruba-Nago
Atlantique-Littoral,Mono-Couffo,Oueme-Plateau,Zou-Collines
Sud Bénin.
Fon, Goun, Guin, Mahi, Yoruba, Nago.
La pratique s'effectue en fon, mina, goun, yoruba, mahi, nago.

 

Lègba, Vodoun messager, est le porte-parole, intermédiaire entre l'homme et les divinités. Son apparence et sa taille peuvent varier, mais toutes les représentations ont en commun la présence d'un phallus démesuré.

Selon Pierre Verger, Esu Elegbara (Yoruba) ou Lègba(Fon), a des aspects multiples et contradictoires. Il est le messager des autres Orisha (définition) et rien ne peut se faire sans lui. Il est le gardien des temples, des maisons et des villes. De plus, il a un caractère susceptible, violent, irascible, rusé, grossier, vaniteux, indécent. Il a également ses bons côtés et en cela, il se révèle peut-être le plus humain des Orisha. Ni complètement bon, ni complètement mauvais, il travaille pour le bien comme pour le mal, en fidèle messager de ceux qui lui font des offrandes. Il est dynamique et jovial. C'est lui aussi qui aurait révélé l'art de la divination aux humains.

C'est le génie protecteur d'un individu, d'une maison, d'un enclos d'initiation, d'un marché (Axi lègba), d'une localité ( To lègba). Il est dispensateur du bien et du mal.

En raison de ses fonctions de messager des autres Orishas et de la susceptibilité de son caractère, il faut le ménager lorsqu'il y a des cérémonies prévues. Il convient de toujours lui faire des offrandes avant les autres Orishas afin que la célébration des fêtes se fasse dans le calme et la sérénité. Bon pour ses protégés, Legba est terrible pour qui lui a déplu. On achète sa bienveillance au prix d'une quotidienne libation de jâ : mélange d'eau, d'huile et de son. Parfois aussi, on lui offre des coqs.

Lors des cérémonies lors desquelles Lègba apparait sous sa forme humaine, on peut le trouver revêtu d'une jupe de paille violette. Il porte dissimulée sous la jupe un volumineux phallus de bois qu'il érige quelques fois avec des mimiques érotiques. Parfois il a dans sa main une sorte de chasse-mouche violet en forme de plumeau dans lequel est dissimulé un bâton en forme de phallus qu'il brandi sous le nez de l'assistance. Ces manifestations sont plus spectaculaires en présence des étrangers et touristes de passage. Cette verge en érection n'est en fait que l'affirmation de son caractère turbulent, violent et sans vergogne et le désir de choquer les bonnes mœurs.


 

Le mot lègba(en fon) serait venu du mot yoruba "Eshu Elegbara". Les fon l'ont probablement découvert durant l'ancienne époque d'esclavage ou de migration de l'actuel Nigéria vers Danxomè. Pierre Verger signale qu'il aurait été d'origine Yoruba d'Ilé Ifè, premier roi de Kétou, et ancêtre du premier roi des Egba. Mais à Ilé Ifè, il semblerait qu'il serait venu de l'est.

Puisque Lègba n'est pas une famille de vodoun, il n'y a pas une grande hiérarchie autour. S'il s'agit d'un Lègba qui n'appartient pas à une collectivité, il peut exister un responsable des lieux qui n'a pas forcément de titre connu. Quand il s'agit d'un Lègba qui est le patrimoine d'une collectivité, on peut rencontrer la Tangninon. Dans le cas où Lègba appartient à une famille de vodoun, Sakpata par exemple, c'est le vodounon, ici Sakpata-non, qui est le chef de culte. Il a ses assisatnts qui sont Hounso et Nangbo (une femme).
"Les fabriquants de tambours, de gon et autres
-les couturiers
-les organisateurs de cérémonie
-les danseurs"
Lorsqu'il s'agit d'une simple demande ou offrande à Lègba, il n'y a pas de conditions autres qu'une permission. Mais pour être gardien ou Vodounsi, il faut des rituels d'initiation adaptés.
La transmission se fait par initiation et ou de père en fils.

Il existe des initiations ou consécrations

ELEMENTS MATERIELS ET IMMATERIELS ASSOCIES
chants, danses, paégyriques
VIABILITE
Non défini.
Les autorités politico-administratives détruisent souvent des autels de Lègba à des fins d'urbanisaton. Les églises importées versent sur les autels de Lègba des substances qui font fuir la divinité de son autel ou diminuent sa puissance.
Dans l'habillement du vodoun lègba, sous sa forme humaine, on trouve de nouveaux tissus qui sont en fait des substituts d'autres qu'on ne trouve plus sur le marché.
Mesures de sauvegarde connues: aucune mesure de sauvegarde n'existe officiellement mais les adeptes souhaitent qu'on repecte le vodoun Lègba comme autrefois.

Pas de projets liés connus.

BIBLIOGRAPHIE
ORISHA : les dieux yoruba en Afrique et au nouveau monde
Pierre Fatumbi VERGER
Vodoun et destinée humaine
Pierre SAULNIER
Les résultats disponibles sont les résultats du travail du projet "Patrimoine Bénin" (environ 500 éléments dans tout le Bénin), du projet PaCTE (environ 750 éléments dans le département de l'Ouémé) et de bénévoles (50 fiches cuisine, danses, ...). Le contenu n'est donc pas exhaustif:  Suggérez, nous rajouterons! (envoyez-nous un message, lien "Contact").

Espace PUB

< >

Un hébergement à Cotonou?

La maison de Canelia : Se sentir chez soi

Agence Dekart

Toute l'actualité culturelle

Visitez Porto-Novo et Région

Bienvenue dans la capitale!

Rejoignez-nous!