*Astuce* Utiliser la "case à cocher" sous la zone de Recherche pour activer ou non les filtres pour des résultats contenant au moins une image ou vidéo.

Hevioso/Hebioso/Shango, Croyances et connaissances, Aire Culturelle Adja-Tado et Yoruba.

CLASSIFICATIONS
Patrimoine Immatériel
N/A
Connaissances de la Nature et Croyances
Architecture mixte
STATUT INSCRIPTION
Pas d'informations sur l'inscription sur liste indicative nationale.
Non inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO.
Non défini.
DESCRIPTION

Hêvioso (Fon, Adja, Gen, Mahi,….), Hebioso (Fon du Zou), Shango (Yoruba, Nago). Ecriture en langues locales : X?vioso, X?bioso, Shango

Heviosso
Adja-Tado,Yoruba-Nago
Atlantique-Littoral,Mono-Couffo,Oueme-Plateau,Zou-Collines
Tout le sud du Bénin.
fon, mahi, goun, gen, yoruba, adja,nago.
La pratique s'effectue en yoruba et dans langue de la communauté concernée.

 

Hevioso est le Dieu du ciel, du tonnerre, de la foudre et de la pluie. Connu des populations du sud du Bénin. Hevioso/Hebioso/Shango est un Dieu justicier. Il châtie les menteurs, les voleurs et les malfaiteurs en les foudroyant. A certains endroits, les bas-reliefs des temples du Hèvioso représentent ce Dieu sous la forme d'un homme abattant à ces pieds un être vivant avec une hache.

Selon P. Verger, Shango peut être décrit sous deux aspects, historique ou divin. Comme personnage historique il aurait été le troisième Alaafin Oyo, roi de Oyo, fils de Oraniyan et deTorosi. Oraniyan fut le plus jeune fils de Odudua et devint le plus puissant d'entre eux, celui dont la renommée était la plus grande dans tout le pays Yoruba. Il devint fameux, dès sa jeunesse comme chasseur et plus tard en raison des nombreuses et profitables conquêtes qu'il entreprit. Il fut le fondateur du royaume d'Oyo. Torosi quand à elle était fille d'Elémpe, le roi du pays Tapa.

Shango grandit au pays de sa mère et plus tard alla s'installer à Koso où les gens ne voulurent pas de lui en raison de son caractère violent et impérieux, mais il s'imposa à eux par la force. Il alla ensuite, suivvi par ces gens, à Oyo où il établit un quartier appelé Koso. Il conserva ainsi son titre de Oba Koso qiu fit par la suite de son Oriki (louanges traditionnelles). Dada ajaka, Frère aîné consanguin de Shango était alors sur le trône à Oyo. Shango le détrôna mais n'eut que sept années de reigne. Sous son aspect divin, il estle mari de Oya, Oshun et Oba. Il est viril, robuste, violent et justicier; châtie les menteurs, les voleurs et les malfaiteurs.

Selon les écrits de la Fondation ATEF OMAÏS, Hèvioso, divinité principale des Hwéda, fut identifié par les rois à Gbadê qui représentait chez eux le même dieu tonitruant, D'après la théogonie dahoméenne, Gbadê est le père de Sôgbô et de Zakata, enfants exerçant leur répression l'un sur les animés et l'autre sur les arbres élevés. Ces trois personnes constituent ensemble la foudre.

Le dieu Hêvioso réprouve les conspirations, les empoisonnements, les sacrilèges et punit par le foudroiement. Il n'abat les arbres que lorsqu'ils servent de refuge aux sorciers. Il y a aussi le Dôsô (foudre de terre) qui foudroie sans éclair ni tonnerre. Les victimes de la foudre sont privées de sépulture; elles sont exposées sur des claies, en plein air et aux abords du temple de Hevioso.

En cas de foudre, le Kponhento, seul habilité à décidé du sort d'une personne foudroyée, serait informé soit par rêve ou autres moyens, et retrouverait la victime quelque soit sa situation géographique. Dans son apparence, on retrouve derrière son cou, presque sur ses épaules le kpon, un long dispositif aux extrémités arrondies et de couleurs rouges soutenant des plumes de même couleur. Il est toujours torse nu et on retrouve sur son corps des scarifications s’étendant du bas-ventre aux épaules. Dans le reste de son habillement on peut retrouver d'autres couleurs qui ne sont pas standard.


 

Selon Pierre Saulnier (édition SMA), Hèvioso signifie "la foudre de Hèvyè", un village de la région d'abomey-calavi, dont les ancêtres adja sont venus d'Athiémé au 17ième siècle. Toujours selon Pierre Saulnier, ce nom Hèvioso indique donc l'origine géographique et ethnique de ce vodoun et du clan qui l'honore.

Tout couvent est dirigé par un chef culte. Celui-ci est appelé "kponhinto" dans l'aire Adja-Tado.
"Les fabriquants de tambours, de gon et autres
-les couturiers
-les organisateurs de cérémonie
-les danseurs"
Tout le monde peut observer l'élément en dehors du couvent. Dans le cas contraire, il faut être initié.
Il existe une hiérarchie et des secrets cultuels que seuls les initiés connaissent.
L'élément se transmet par initiation.
ELEMENTS MATERIELS ET IMMATERIELS ASSOCIES
Atchina, Divinité, Aire culturelle Adja Tado, Yoruba Nago
Danse Hevioso
VIABILITE
Non défini.
Pas de mesures de sauvegardes connues.

Pas de projets liés connus.

BIBLIOGRAPHIE
Orisha
Pierre Fatumbi VERGER
Vodoun et destinée humaine
Les Carnets FATOM
Fondation ATEF OMAIS
Le meurtre du vodoun Dan
Pierre SAULNIER
Les résultats disponibles sont les résultats du travail du projet "Patrimoine Bénin" (environ 500 éléments dans tout le Bénin), du projet PaCTE (environ 750 éléments dans le département de l'Ouémé) et de bénévoles (50 fiches cuisine, danses, ...). Le contenu n'est donc pas exhaustif:  Suggérez, nous rajouterons! (envoyez-nous un message, lien "Contact").

Espace PUB

< >

Un hébergement à Cotonou?

La maison de Canelia : Se sentir chez soi

Agence Dekart

Toute l'actualité culturelle

Visitez Porto-Novo et Région

Bienvenue dans la capitale!

Rejoignez-nous!