*Astuce* Utiliser la "case à cocher" sous la zone de Recherche pour activer ou non les filtres pour des résultats contenant au moins une image ou vidéo.

Dibo, croyance, Aire Culturelle Kutamaku

CLASSIFICATIONS
Patrimoine Immatériel
N/A
Connaissances de la Nature et Croyances
Architecture mixte
STATUT INSCRIPTION
Pas d'informations sur l'inscription sur liste indicative nationale.
Non inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO.
Non défini.
DESCRIPTION

Dibo (chez les Bo)

NoImage2
Bariba
Borgou-Alibori
Nord Ouest du Bénin
Bétammaribé
La pratique s'effectue dans la langue Otammari

 

Le Dibo ou fétiche de la montagne est une divinité et un lieu de culte local. Il est représenté par des pierres oblongues entassées. Les hommes et les chefs de famille se retrouvent au lieu de culte une fois par an pour faire des sacrifices. Les hommes du village se regroupent au lieu de culte du village autour d'un tas de pierres qui représentent le Dibo. En ce lieu, le chef culte officie pour la paix et la prospérité des habitants du village.

On prie la divinité afin de préserver les tribus de leurs ennemis, d'empêcher la mort des enfants, de favoriser de bonnes récoltes.

L' Oboyié, le prêtre-sacrificateur tient un poulet blanc à la main et prie devant le tas de pierres tandis que le chef du village se tient à sa droite avec une chaîne mise en bandoulière. Après une courte prière, l'officiant immole le poulet. Les battements des ailes du poulet sont interprétés par le chef du culte pour savoir si la divinité agrée ou non le sacrifice. Si la divinité refuse le sacrifice, on procède à d'autres prières avant d'immoler un autre poulet. Si elle accepte le sacrifice, l'officiant immole un mouton préalablement attaché et mis sur un tas de feuilles. Le sang du mouton est répandu sur les pierres sacrées.

Un officiant écrase par la suite du piment et du sel que l'on arrose d'eau lustrale sur les pierres tandis que l'animal est dépecé. Une fois la viande braisée, tous les hommes s'approchent pour la consommer. Ce dernier acte couronne le sacrifice et le clôture.

 


 

L'origine de cette pratique est à rechercher en milieu Bétammaribè.

Le chef de culte est l'ainé de la famille bo du village.
"Les fabriquants de tambours, de gon et autres
-les couturiers
-les organisateurs de cérémonie
-les danseurs"
Etre un homme adulte.

Il n'y a pas de pratiques coutumières connues mais le culte est uniquement réservé aux hommes.

ELEMENTS MATERIELS ET IMMATERIELS ASSOCIES
Les éléments immatériels associés sont des Chants, expressions et prières.
VIABILITE
Non défini.
Pas de mesures de sauvegardes connues.

Pas de projets liés connus.

BIBLIOGRAPHIE
Pour une reconnaissance africaine, Dahomey 1930
Musée Albert-Khan
PERSONNES RESSOURCES
Les résultats disponibles sont les résultats du travail du projet "Patrimoine Bénin" (environ 500 éléments dans tout le Bénin), du projet PaCTE (environ 750 éléments dans le département de l'Ouémé) et de bénévoles (50 fiches cuisine, danses, ...). Le contenu n'est donc pas exhaustif:  Suggérez, nous rajouterons! (envoyez-nous un message, lien "Contact").

Espace PUB

< >

Un hébergement à Cotonou?

La maison de Canelia : Se sentir chez soi

Agence Dekart

Toute l'actualité culturelle

Visitez Porto-Novo et Région

Bienvenue dans la capitale!

Rejoignez-nous!